L'association Technopol arrive au PACA


10 janvier 2023
Ecrit par Christophe Hubert
Crédit : Technopol Paca

Technopol arrive en Paca !

On l’a presque oublié mais la crise du Covid 19 a profondément impacté les musiques électroniques et les acteurs de la filière en France.

A tel point, qu’ils ont collectivement fait le constat que la scène devait mieux s’organiser pour peser davantage car après tout, tout est politique. Structurer la scène pour faire bloc et avancer des dossiers importants comme le statut du DJ, la place des free parties et de la fête libre, le rôle culturel des salles de concerts et de fêtes dédiées à l’électro, rassemblées désormais sous le label « club culture », etc…

Et dans ces bonnes intentions nées des confinements, est ressortie également l’idée que, pour mieux défendre la scène et ses acteurs, il fallait aussi le faire localement, régionalement. Cela n’a l’air de rien mais pour une scène très parisiano-centrée, c’était un changement de paradigme.
L’association de défense des musiques électroniques Technopol (par ailleurs organisatrice de la Paris Electronic Week et de la Technoparade) a donc décidé d’ouvrir des bureaux en région, pour porter les problématiques locales autant que pour valoriser les artistes des territoires. Après l’Occitanie, cap sur le sud-est car Technopol vient d’ouvrir son antenne Paca, évidemment à Marseille.

L’occasion de saluer le travail de l’association qui n’aurait pas chômé durant la crise sanitaire pour que les musiques électroniques soient mieux considérées, notamment par le personnel politique qui a souvent été méfiant vis-à-vis des DJs et du monde de la nuit. Sans cesse, Technopol rappelle le poids économique et social d’une scène riche et prolifique.

Dans le sud, l’un de ses visages c’est le Cabaret Aléatoire qui sera le référent et c’est dans ce lieu de fête emblématique de Marseille que se fera le lancement de Technopol Paca, le 20 janvier prochain à 19h. L’occasion, pour les artistes, promoteurs et autres labels managers de la région de se rassembler. Pour peser et pour « défendre notre bien commun ».